Modéliser pour l'impression 3D sur SpaceClaim

En résumé

  • 1.1. Créer des pièces qui respectent les épaisseurs minimales du matériau utilisé
  • 1.2. Faire correspondre un composant à un seul et unique solide
  • 1.3. Éviter de créer des objets qui s'intersectent
  • 1.4. Éviter de créer des composants non manifold
  • 1.5. Eviter de créer des pièces en porte à faux
  • 1.6. Évider l'objet
  • 1.7. Ajouter du texte
  • 1.8. Créer des pièces articulées (Uniquement possible en plastique, résin et alumide)
  • 1.9. Combiner les solides
  • 2.1. Convertir un fichier au format STL et vérifier le maillage
  • 2.2. Adapter le maillage
  • 2.3. Vérifier l'épaisseur
  • 2.4. Exporter, Uploader, Visualiser
  • 2.5. Les bonnes pratiques de la modélisation pour l'impression 3D
  • 3.1. Vérifier le maillage
  • 3.2. Séparer les composants
  • 3.3. Réparer les objets non manifolds
  • 3.4. Réparer les erreurs d'intersection
  • 3.5. Repérer et réparer les erreurs de modélisation
  • 4.1. Épaissir un maillage
  • 4.2. Résoudre les erreurs d'intersection
  • 4.3. Reparation sur Sculpteo.com
  • 4.4. Résoudre les erreurs d'intersection
  • 4.5. Outils de contrôle du maillage
  • 4.6. Évidage en ligne

La première chose à laquelle il faut faire attention est l ‘épaisseur minimale de chaque matériau. Chaque matériau a des épaisseurs de parois minimales pour obtenir une paroi flexible et une paroi rigide. Vous pouvez retrouver les caractéristique de chaque matériau sur notre page matériau.

Dans notre exemple, nous créeons une arche de 2mm d’épaisseur ce qui correspond à l’épaisseur minimale pour obtenir une paroi rigide en plastique polyamide. Pour ce faire, nous commencons par tracer un arc de cercle.

Spaceclaim-02-minimal_Thickness.png

Ensuite, nous le tirons pour obtenir une surface.

SpaceClaim-03-minimal_thickness.png

Enfin, nous obtenons un volume en tirant la surface.

SpaceClaim-04-minimal_thickness.png

La prochaine bonne habitude à prendre lorsque l’on modélise sur SpaceClaim est de faire correspondre un composant à un seul et unique solide. Autrement, des solides multiples sous un même composant sont immédiatement combinés par SpaceClaim ce qui empêche pas de revenir en arrière dans le processus de modélisation.

SpaceClaim-05-one_solide_one_component.png 

Pour créer un nouveau composant, faites un clic droit dans l’onglet de structure et choisissez Nouveau Composant. Vous pouvez ensuite glisser-déposer des solides dans le nouveau composant.

SpaceClaim-06-on_solid_one_component.png 

Il est important de ne pas créer d’objets qui s’intersectent. Dans notre exemple, on remarque que le tablier du pont intersecte l’arche. Si vous souhaitez imprimer ce modèle 3D dans l’état actuel, il y a toutes les chances que l’imprimante 3D rencontre des problèmes.

SpaceClaim-07-intersecting_objects.png

L’outil Combiner peut régler ce problème. En cliquant sur Combine dans la section Intersection puis en sélectionant un objet cible et un objet soustracteur, vous pouvez supprimer les parties intersectées.

SpaceClaim-08- Intersecting_objects.png

Les parties qui s’intersectaient ont été retirées.

SpaceClaim-09-Intersecting_Objects.png

Une erreur typique est de créer des composants non manifold. Un composant non manifold est, pour l’énoncer simplement, quelque chose que l’on peut modéliser virtuellement mais qui n’est pas possible dans le monde des objets réels. Les surfaces sans volumes doivent notamment être évitées mais l’on rencontre d’autre type d’erreurs.

Dans notre exemple, nous créons une voiture qui a l’air d’être un solide en dessinant 4 roues carrées et en tirant un habitacle depuis la forme ainsi générée. Ici, on remarque que SpaceClaim ne combine pas les solides dans l’onglet structure puisqu’il n’y a pas de lien physique entre les solides. En zoomant, on se rend compte que les roues ne sont liées à l’habitacle que par des arrêtes ce qui n’est pas possible pour des objets réels.

SpaceClaim-10-Non_manifold.png

En tirant l’habitacle vers le bas, nous en faisons un objet manifold et SpaceClaim combine automatiquement les solides puisqu’ils font partie du même continent.

SpaceClaim-11-Non_Manifold.png

Si nous décionds d’agrandir notre pont et de déplacer la voiture à l’extrémité, nous obtenons un tablier en porte à faux qui peut casser même si l’épaisseur minimal est respectée. C’est pour cela que nous avons ajouté un renfort.

SpaceClaim-12-Cantilevered.png

Nous avons ajouté un stand à ce pont pour pouvoir le placer sur un bureau et ajouter du texte.

SpaceClaim-13-Shelling.png

Le stand est un solide relativement gros dont l’impression requiert beaucoup de matériau ce qui signifie que l’impression va être relativement chère. Pour éviter ça, vous pouvez évider vos objets avec l’outil Shelling de deux manières différentes:

           1- Evider le stand tout entier en cliquant sur le solid avec l’outil Shelling avant d’ajouter des trous pour nous permettre de retirer la poudre à l’intèrieur. Plus les trous sont gros, mieux c’est.

SpaceClaim-14-Shelling.png

            2-  Evider l’objet en retirant la face inférieure en cliquant simplement dessus. C’est l’option la plus économique mais elle n’est pas toujours possible.

SpaceClaim15-Shelling.png

Pour rendre l’objet plus personnalisé, nous allons ajouter du texte. 
Tout d’abord, il faut écrire le texte en question sur la face souhaitée avec l’outil Note dans l’onglet détail.

SpaceClaim-16-Text.png

Ensuite, il faut sélectionner les tracés correspondant au texte et les projeter sur la face en question avec l’outil « projeter sur l’esquisse » dans l’onglet design, partie esquisse.

SpaceClaim-17-Text .png

Vous pouvez retrouver les guides complets de l’impression de texte sur notre site mais pour le plastique, l’épaisseur minimale est de 0.5 mm avec un texte aussi large qu’il est épais.

La dernière manipulation que nous souhaitons mettre en valeur est la possibilité de créer des pièces articulées. C’est une des excitantes possibilités de l’impression 3D!

Pour démontrer cela, nous allons simplement créer une sphère et la placer dans un boîte. Pour ce faire, nous créons d’abord une boîte avec des trous puis nous créons une sphère de la taille souhaitée avec l’outil insérer sphère dans l’onglet Insérer. 

SpaceClaim-18-Interlocking.png

Ensuite, nous utilisons les outils de déplacement pour placer la sphere dans la boîte. Nous nous assurons que la sphere se trouve bien dans la boîte avec un jeu suffisant d’au moins 0.5mm à l’aide d’une vue en coupe. Ce jeu permet de s’assurer que la sphere se déplacera librement dans la boîte.

SpaceClaim-19-Interlocking.png

Combiner les solides est l’étape restante la plus importante. Pour obtenir un fichier imprimable, chaque objet imprimé doit correspondre à un seul solide associé à un seul composant. Une bonne habitude à prendre est de sauvegarder une version avec tous les composants séparés pour pouvoir retravailler dessus et une version pour l’impression avec autant de solides que d’objets imprimés.

Ici, nous obtenons finalement deux composants: la sphère et le reste du pont.


Nous combinons les parties qui sont en contact une par une avec l’outil Combiner. Cela fonctionne bien pour le stand et l’arche.

SpaceClaim-20-Combining.png

Mais le renfort ne peut pas être combiné avec eux.

SpaceClaim-21-combining.png 

Cela est dû au fait que le renfort est plat alors que l’arche est courbée: les objets ne sont pas en contact. Or seuls les objets se touchant peuvent être combinés.

SpaceClaim-22-combining.png

Nous solutionnons ce problème en tirant le renfort jusqu’à l’arche et en combinant l’arche et le renfort encore une fois. 
Nous combinons les solides un par un et supprimmons les composants inutiles jusqu’à obtenir un objet principal et notre sphere dans deux composants différents.

SpaceClaim-23-Combining.png

Notre objet est théoriquement prêt à être imprimé mais nous allons utiliser les outils de préparation de fichier STL pour vérifier le maillage et le contrôler plus précisément.